31 juillet 2009

Casimir Oyé Mba à Paris : "j'ai des doutes sur la "crédibilité" du scrutin"

L'ex-Premier ministre gabonais Casimir Oyé Mba, candidat à la présidentielle du 30 août, a estimé mercredi à Paris que son pays se trouvait dans une "situation dangereuse" et a fait part de ses doutes sur la "crédibilité" du scrutin.

"Le Gabon se trouve aujourd'hui dans une situation extrêmement délicate, et malheureusement dangereuse", a déclaré Oyé Mba, lors d'une conférence de presse où il a notamment rencontré des membres de la diaspora gabonaise.

"Nous sommes à un carrefour extrêmement difficile à négocier et dangereux", a-t-il insisté, ajoutant qu'une "responsabilité particulière" pesait sur le Parti démocratique gabonais (PDG) du président défunt, Omar Bongo Ondimba, "qui gère le pays depuis 42 ans".

Le ministre du Pétrole dans le gouvernement sortant, qui se présente comme candidat indépendant, a vivement critiqué le fait qu'Ali Bongo, fils d'Omar Bongo et candidat du PDG, n'ait pas démissionné de son poste de ministre de

la Défense

, même si la loi ne l'y contraint pas.

"Le maintien d'un même titulaire à la tête d'un ministère comme celui de la défense, ministère névralgique surtout dans le cadre d'opérations électorales, ça édifie sur ce qui va se passer, ça s'annonce très clairement une intention et donc, ça entame la crédibilité d'un scrutin", a-t-il déclaré.

A une journaliste qui lui demandait s'il estimait que les conditions étaient réunies pour un scrutin transparent, Casimir Oyé Mba a répondu: "non, je ne crois pas", et fait état d'un "énorme problème" avec les listes électorales.

Il a indiqué que "le cadastre n'est pas au point" car les électeurs ne sont pas enregistrés à des adresses clairement identifiées, et souligné que les registres d'état-civil n'étaient pas à jour, les morts étant rarement déclarés. Certains "existent encore sur les listes électorales", a-t-il affirmé.

"Les Gabonais veulent une élection franche, claire et crédible parce que si le futur président n'est pas élu de cette manière (...) les gens ne l'accepteront pas".

Oyé Mba, nommé pour la première fois au poste de Premier ministre en 1990, est resté chef du gouvernement jusqu'à octobre 1994.

Candidat malheureux au sein du PDG pour représenter le parti à la présidentielle, il a critiqué les "conditions discutables" dans lesquelles Ali Bongo a été choisi comme candidat par la formation au pouvoir

Source : Afrique Centrale.info

Posté par GABON 2009 à 09:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Casimir Oyé Mba à Paris : "j'ai des doutes sur la "crédibilité" du scrutin"

    Writing help

    Great blog! The information you provide is quiet helpful, why I was not able to find it earlier. Anyways I’ve subscribed to your feeds, keep the good work up.

    Posté par Writing help, 14 avril 2011 à 07:41 | | Répondre
Nouveau commentaire